Infiltration articulaire Infiltration Articulaire

COMMENT SE DEROULE L'EXAMEN ?

Le geste s’effectue sous contrôle radiographique ou échographique et permet le bon positionnement de l’aiguille, tout en évitant les structures anatomiques à risque situées au voisinage (vaisseaux sanguins et troncs nerveux principalement).

Le médecin radiologue étudie votre dossier (radiographies, échographies ou IRM précédentes par exemple) et repère la structure dans laquelle la cortisone sera injectée (infiltration).

Une fois le repérage effectué, une désinfection cutanée est réalisée. Puis en se guidant grâce à la sonde d’échographie ou la radio-scopie le médecin positionne l’aiguille dans l’articulation ou au contact du tendon. Il peut alors injecter lentement l’agent thérapeutique (l’injection n’est pas douloureuse) puis enlever l’aiguille. Une fois l’infiltration réalisée le médecin vérifie l’absence de saignement après quoi vous patienterez quelques minutes pendant que le médecin prépare votre compte-rendu.

 

Après l’infiltration un repos de 48 heures est recommandé.

 

LES CONTRES INDICATIONS :

Les contre-indications principales sont représentées par les troubles de coagulation. Si vous prenez des traitements qui fluidifient le sang (anticoagulants, antiagrégants plaquettaires, aspirine …) vous devez le signaler lors de la prise de rendez-vous et au moment de la ponction pour que les précautions habituelles puissent être prises.

L'injection de cortisone peut agraver temporairement un diabète pré-existant.

Les aiguilles utilisées sont très fines et l’infiltration est généralement bien tolérée.

En fonction de la plus ou moins grande sensibilité des patients celle-ci peut être totalement indolore pour les moins sensibles à désagréable pour les plus sensibles. Dans certains cas une anesthésie locale à la Xylocaïne est réalisée durant l’infiltration.

 

LES COMPLICATIONS :

Les complications sont exceptionnelles. Il en existe deux principales : 

  • Le saignement source d’hématome : lorsqu’il existe un saignement en cours de ponction celui-ci est rapidement jugulé par une compression manuelle.
  • L’infection : elle peut compliquer toute infiltration mais toutes les précautions habituelles d’asepsie sont prises pour l’éviter.